Rami ligne » Thurn et Taxis – L’Aventure postale

Thurn et Taxis – L’Aventure postale

Andreas Seyfarth n’est pas un nouveau venu dans le monde ludique. Au contraire, il est même un auteur renommé. En effet, il a conçu quelques titres célèbres comme l’excellent Manhattan, le très bon San Juan ou le mythique Puerto Rico. En 2006, chez Hans im Glück, il a signé avec sa femme Karen un jeu de plateau grand public de construction de réseau et de placement, Thurn et Taxis – L’Aventure postale. Ce dernier a reçu le prestigieux Spiel des Jahres (le prix du jeu de l’année allemand) et s’inspire du désormais classique d’Alan R. Moon chez Days of Wonder Les Aventuriers du rail mais aussi, dans une moindre mesure, du Rami.

Les règles du jeu

Le plateau de jeu est une carte centrée sur la Bavière représentant le sud de l’Allemagne, la région depuis laquelle la famille Thurn und Taxis créa le premier réseau de poste moderne. A son tour de jeu, un joueur doit piocher une carte ville parmi 6 visibles ou directement dans la pioche et en poser une, voisine d’une des cartes déjà placées sur la table, pour former une nouvelle route. Ces deux actions sont obligatoires. Il peut également, s’il le désire, fermer la route devant lui. Pour cela, il est nécessaire que la voie soit au minimum composée de 3 villes. Le joueur place alors un relais de poste, représenté par une classique maisonnette en bois, sur une ville de chaque région de la route ou toutes les villes d’une région de la voie. En outre, il obtient une carte calèche, si la longueur de la voie est au moins égale à celle de la calèche en jeu. En effet, au fur et à mesure de la partie, vous devez obtenir des calèches de valeur de plus en plus importante, de 3 à 7. Lors de votre tour, vous pouvez également choisir entre ces 4 options : changer les 6 cartes visibles, piocher une carte supplémentaire, poser une carte supplémentaire ou augmenter de 2 la longueur de la route pour obtenir une carte calèche. Une partie prend fin quand un des participants récupère la calèche de valeur 7 ou place sa dernière maisonnette. Il faut alors compter les points. On adition les éventuels bonus existants aux valeurs de nos cartes calèches et on soustrait le nombre de relais des postes en jeu. Comme souvent, le joueur ayant le plus de points remporte la partie.

Deux principales sources d’inspirations

Comme annoncé dans l’introduction, Thurn et Taxis – L’Aventure postale fait immédiatement penser aux Aventuriers du rails. En effet, il convient également de construire un réseau en plaçant des pièces sur un plateau représentant un plan grâce à des cartes. Néanmoins, le jeu s’inspire également du Rami. En effet, il est nécessaire de tirer une carte à chaque tour et de former des combinaisons de 3 (villes) ou plus. Il est possible de se servir de ses propres cartes en main mais aussi de celles précédemment posées par les autres joueurs.

Un bon jeu de réflexion pour toute la famille

Le jeu d’Andreas Seyfarth n’est pas du tout novateur ni réellement fun. Par contre, ses parties peuvent se révéler passionnante. En effet, bien qu’il offre moins de rebondissements que les Aventuriers du Rail, car il est assez difficile de bloquer ses adversaires, il impose plus de réflexion et offre plus de contrôle. Ainsi, il s’avère plus calculatoire. Comme toujours chez cet auteur, le jeu se montre très fluide et possède des mécaniques extrêmement bien huilées et devrait ainsi convenir aux joueurs à la cherche d’un agréable divertissement calculatoire qui se révèle ni trop long ni trop complexe. Un bon jeu à l’allemande pour toute la famille en somme.