Rami ligne » La stratégie au Rami

La stratégie au Rami

Au Rami, la chance ne vous sera d’aucun secours pour remporter la partie. Dans ce jeu, vous ne pouvez comptez que sur votre expérience pour progresser. Il se pratique, la plupart du temps, à deux joueurs.

Stratégie

Suivez attentivement le jeu de votre adversaire

Généralement, dans toutes les variantes du Rami, vous êtes invités à privilégier le dépôt sur la table des cartes dont la valeur est la plus élevée pour marquer le moins de points possible s’il vous reste des cartes à la fin de la partie. Toutefois, vous devez néanmoins le faire prudemment. Suivez bien les cartes dont se débarrasse votre adversaire. Si vous ne le faites pas, vous risquez de vous défaire d’une carte qui peut l’intéresser. Pire, grâce à elle, il pourrait même peut-être gagner en se débarrassant de l’intégralité de sa main sauf une carte destinée à la défausse.

En suivant correctement la façon de jouer de votre adversaire, vous pouvez aussi anticiper le contenu de sa main. S’il défausse rapidement, en début de partie, de nombreuses cartes de hautes valeurs, vous pouvez en déduire qu’il doit en avoir sûrement beaucoup mais qu’il ne possède pas de combinaison. Par contre, s’il commence à jeter ses grosses cartes, au milieu d’une partie, vous pouvez vous attendre à une fin de la partie prochaine. Inversement, le passage et le rejet des cartes médianes éloigne d’autant la perspective de la fin.

Ne vous ruez pas sur les As

Quand un joueur se défausse d’un As, son adversaire a tendance à vouloir le récupérer. En effet, cette carte peut prendre, selon votre envie, la valeur maximale, supérieure au Roi, ou la valeur minimale, inférieure au 2. Pourtant, un joueur avisé aura plutôt tendance à laisser l’As pour privilégier les cartes moyennes. En effet, ce sont elles qui se révèlent les plus faciles à utiliser puisqu’elles peuvent convenir à un plus grand nombre de combinaisons. Un bon stratège les choisit donc, en priorité.

Privilégiez les 7

Pour présenter cette tactique de jeu, nous allons prendre l’exemple du 7. Il s’agit de la carte qui entre dans le plus grand nombre de combinaisons. Bien évidement, avec trois ou quatre 7, on obtient un set, soit un brelan ou un carré, mais en plus, elle est utile pour un run, ou suite, contenant déjà les cartes 8 et 9, 5 et 6 ou 6 et 8. Etant la carte centrale du jeu, 6 cartes lui sont inférieures et 7 supérieures, le 7 s’avère incontournable pour constituer une suite composée de beaucoup de cartes.

N’essayez pas de bluffer

Il n’est pas simple de bluffer au Rami. En effet, la seule chose qui peut être prise en compte, pour essayer d’évaluer une main, est le rejet d’une carte. Ainsi, tromper l’adversaire reviendrait à se débarrasser d’une carte dont vous avez besoin.

Il est facile de comprendre que dans ces conditions le bluff au Rami est bien plus difficile qu’au Poker par exemple. Bien que votre regard, votre posture et vos mimiques peuvent permettre de déduire votre jeu, seule les cartes que vous rejetées l’indique clairement. C’est tout l’inverse au Poker, où les cartes ne peuvent vous fournir la moindre indication sur la main de votre adversaire. Un grand bluffer peut donc être excellent au Poker mais son talent ne lui sera d’aucune utilité au Rami.

Ainsi, le Rami n’est pas considéré comme un jeu de hasard mais comme un skill game, soit un jeu qui réclame de l’expérience pour gagner et dans lequel la chance ne fait pas tout.